moment_782x439

Le pouvoir d’achat ne fait pas le bonheur

L’INSEE vient de publier son “France, portrait social – Édition 2008”. Au sein de cette publication, on trouve une étude sur le niveau de ressenti du bonheur au fil du temps dans nos sociétés occidentales et plus particulièrement en France.

C’est édifiant ! L’augmentation constante du revenu national brut par habitant, n’a rien à voir avec la variation du nombre de personnes de disant satisfaites de leurs vies.

Alors évidemment, le vieil adage “L’argent ne fait pas le bonheur” nous vient évidemment à l’esprit. C’est tellement vrai, et je le vis tous les jours au sein de mon cabinet, que beaucoup de nos clients commencent à intégrer dans leur business plan, la variable bonheur !

Autre clé intéressante de cette publication, le bonheur est aussi fonction de la comparaison que l’on effectue vers les autres. On est plus heureux quand la comparaison nous est favorable et moins heureux quand la comparaison nous est défavorable.

Pour aller plus loin, le pouvoir d’achat n’a rien à voir avec le bonheur. Le bonheur que beaucoup de sociologues et autres professionnels essayent de quantifier est avant tout subjectif. Toute ethnie, culture, détient en elle, en dehors des niveaux financiers, un certain niveau de bien-être commun de base. En fonction des pays, des régions, il existe des disparités sur le niveau et la compréhension de cette notion de bien-être et de bonheur.

Nous (les Français) sommes bien connus pour être les râleurs de la planète et surtout les champions du monde de consommateur d’antidépresseurs. Il y a donc là une question à se poser sur les racines d’un tel mal. Recherche de perfection ? Haute idée de soi et décalage dans les moyens pour y arriver ? Terreau culturel de pessimisme structurel ?

Ce qui est sur c’est que tout cela est réversible ! Voyez les grands moments de la coupe du monde de football de 1998 ou encore il y a deux jours l’élection de Barack OBAMA. Les frissons de bonheur qui ont parcouru notre hexagone sont donc des preuves que le bonheur est une notion essentiellement psychologique influencée par des éléments extérieurs.

Le Bhoutan est un des pays les plus pauvres et pourtant déclare le BNB (Bonheur national brut) comme une variable importante du progrès de son pays.

Le filtre que chacun place entre lui-même et les événements extérieurs est directement lié à ses capacités et connaissances. Faire preuve de pédagogie et de démonstration de la part du personnel aidant (psychologues, psychiatres, coachs…), des politiques, du personnel enseignant, sera nécessaire et vital.

À chacun de nous de prendre notre part et de la diffuser. Le bonheur est à la portée de nos compatriotes comme d’autres le font dans d’autres pays.

Hubert CAMPAN◊

About the author

Hubert CAMPAN

View all posts